Vijay Mallya n'est pas pressé d'avoir un pilote indien chez lui

Publié le par Matthieu Piccon

Force India - Vijay MallyaAlors que des voix se font entendre en Inde pour critiquer Vijay Mallya pour ne pas avoir un pilote au sein de Force India, celui-ci préfère prendre son temps et former un vrai pilote. Au risque d'égratigner la réputation de Karun  Chandhok et Narain Karthikeyan et de ses concurrents, Team Lotus et HRT.

Ainsi l'homme d'affaires n'est pas particulièrement perturbé par le fait que deux autres écuries emploient deux de ses compatriotes car il estime que cela ne leur rend pas service d'être engagés au sein de structures sans beaucoup de perspectives d'avenir, comme il le déclare à Reuters : "Etre critiqué, en majeure partie par des Indiens, est vraiment injuste. Ma seule réponse est que je connais mieux la Formule Un qu'eux. Quant aux pilotes pilotes indiens actuellement en Formule 1, je ne peux qu'être désolé pour eux. Ils ont des volants au sein d'écuries qui ne peuvent clairement pas se battre. Si ce qu'ils veulent, c'est conduire une monoplace de Formule Un pour le simple fait de conduire une Formule Un et faire le dos rond, je n'y peux pas grand chose. J'ai été impliqué dans les sports automobiles depuis plus de 30 ans. J'ai fait tout ce qui était possible pour promouvoir les sports automobiles en Inde."

Ainsi il établit le parallèle avec Ferrari, qui ne dispose depuis des décennies d'aucun pilote titulaire italien (à part la parenthèse 2009 avec les passages désastreux de Luca Badoer et Giancarlo Fisichella pour remplacer Felipe Massa) : "Si Ferrari est sur le podium, toute l'Italie applaudit. Si Ferrari gagne une course, toute l'Italie fait la fête. Personne ne pose jamais la question de savoir où est le pilote italien. Pourquoi cela devrait être le cas pour l'Inde ? Soyez déjà heureux d'avoir une équipe indienne, portant les couleurs de l'Inde sur la grille. Le pilote indien va suivre mais il ne faut pas la charrue avant les boeufs."

L'homme d'affaires a donc bien l'intention de faire arriver un pilote indien en F1 mais à sa manière, à son rythme, à travers sa propre structure. C'est ainsi que Force India a lancé sa propre académie nommée "Un parmi un milliard', qui a pour but de parcourir l'Inde à la recherche des pilotes les plus doués et les soutenir tout au long de leur programme de formation jusqu'au sommet du sport automobile mondial. A l'image de ce que McLaren a pu faire avec Lewis Hamilton : "Ce dont nous parlons est d'avoir un programme structuré très semblable à ce que McLaren a fait avec Lewis et nous espérons ainsi créeer un jeune, talentueux pilote indien capable de s'imposer et d'arriver en Formule Un."

Pour lui, l'une des clés pour faire émerger de nouveaux talents va être le prochain Grand-Prix d'Inde, qui fera approcher ce mythe à un très large public. Cela sera surement renforcé par un probable retour de Narain Karthikeyan au volant de la HRT pour l'occasion, ce qui permettra de créer une image symbolique pour ceux qui suivront la course : "Je pense qu'il va y avoir une croissance exponentielle de la popularité de la Formule Un après le Grand-Prix d'Inde. J'ai donc fait mon travail pour le pays, pour les centaines de millions de jeunes Indiens qui espèrent arriver en Formule Un".

 

Publié dans Sahara Force India

Commenter cet article